Le blog du Petit Vapoteur
Tabac chauffé : le cri d'alerte des tabacologues, suite à la position de la FDA

Tabac chauffé : le cri d'alerte des tabacologues, suite à la position de la FDA

24/07/2020  /   L'actu , L'actu Société/Santé/Loi

Tabac chauffé : le cri d'alerte des tabacologues, suite à la position de la FDA

Le tabac chauffé ? Il a l'apparence d'une cigarette électronique mais n'en est pas une ! A l'intérieur d'un étui en plastique, le tabac est chauffé au lieu d'être brûlé. Ce système sorti en 2018 n'a rien à voir avec celui de la vaporisation et donc, de la cigarette électronique, comme l'avez déjà évoqué Pascal dans un précédent article.

 

Du monoxyde de carbone dans le tabac chauffé

Pour l'un des géants de l'industrie du tabac américain : " Il n'y a pas de cendres et pas d'odeur de fumée de cigarette. "

Il se targue de prôner ce système comme étant beaucoup moins dangereux que la cigarette classique. Mais il génère un effet pyrolyse qui dégage du monoxyde de carbone, l'une des principales substances nocives retrouvée dans le tabac fumé. 

D'après l'étude menée par le Pr Reto Auer, de l'Université de Berne, co-auteur de l’étude Suisse : " La fumée dégagée par l'Iqos contient des éléments provenant de pyrolyse et de dégradation thermochimique qui sont les mêmes composés nocifs que dans la fumée de cigarette de tabac conventionnelle". 

Selon le Pr Dautzenberg, ancien pneumologue à l'hôpital La Pitié Salpêtrière à Paris : " Dire que leur produit est sans fumée, c'est faux. On est dans l'enfumage,Combustion ou pyrolyse, peu importe : ce dispositif engendre du monoxyde de carbone donc du goudron, comme les cigarettes classiques, contrairement à ce qu'essaient de faire croire les industriels. "

Dès la sortie du tabac chauffé, La Société Francophone de Tabacologie (SPF) n'avait pas manqué d'avertir de ses dangers avec la publication de sa lettre mensuelle.

La FDA : une position qui fait bondir les tabacologues 

Ainsi, pour les tabacologues, ce produit n'apporte pas de bénéfices sur la santé dans le cadre d'un sevrage tabagique. Autrement dit, il ne réduit en aucun cas les risques liés au tabagisme. 

Le 30 avril 2019, la FDA avait officiellement autorisé le cigarettier américain à commercialiser son produit sur le sol américain. Encore pire, il y a quelques jours, aux Etats-Unis, elle l'a officiellement considéré comme un “produit du tabac à risque modifié”.

Cette position ont poussé les tabacologues à réagir.

Le pneumologue Pr Dautzenberg a de nouveau tiré la sonnette d'alarme. Le géant de l'industrie du tabac "cherche ni plus ni moins à entretenir ou créer la dépendance. Par ailleurs, l’autorisation de la FDA, largement influencée par les lobbys industriels du tabac, n’est en rien un gage de protection de la santé publique", analyse-t-il.

Ça chauffe donc pour les cigarettiers... Malheureusement, leur énergie à duper ne se consume, quant à elle, jamais !

 Claire

Ajouter un commentaire

 (avec http://)