L’anatomie d’un reconstructible

Le principe

L’atomiseur reconstructible (ou réparable) est un système qui permet de refaire soi même ses résistances. On associe généralement l’atomiseur reconstructible sur des Mods électroniques ou mécaniques.

L’atomiseur reconstructible peut accepter 3 types de montages :

  • Le montage avec de la fibre de silice qui, torsadée ou tressée, s’apparente à une cordelette blanche.
  • Le montage de type Genesis qui demande plus de patience se réalise avec du Mesh (ou tissu d’acier).
  • Le montage de type coton qui se généralise
Embout du clearomiseur que l'on met à la bouche pour vapoter. Partie supérieure de l'atomiseur ou l'on vient clipser le drip tip. Permet de stocker le eliquide. Dans le cas des drippers il n'y a pas de réservoir. Le tube central qui permet à la vapeur de remonter jusqu'à votre bouche pendant l'inspiration. Chambre dans laquelle la vapeur est formée. Plus sa taille est réduite et plus la vapeur est dense et concentrée en arôme. Plateau sur lequel se fixe votre résistance. Permet d'alimenter électriquement l'atomiseur en le vissant sur un MOD.
En savoir plus

Un atomiseur reconstructible ou réparable, c'est quoi ?

L’atomiseur reconstructible (ou réparable) est un système qui permet de refaire soi-même ses résistances contrairement a un clearomiseur équipé lui d'une résistance prémonté et remplaçable.

Souvent plus cher à l'achat, l'atomiseur reconstructible est plus économique et écologique à l'usage. L'atomiseur reconstructible permet d'associer le plaisir de faire soi même ses montages  et d'améliorer le rendu des saveurs d'un eliquide.

Imposant (un diamètre en général compris entre 22 et 25 mm) et costaud, on associe naturellement l’atomiseur reconstructible aux Mods électroniques ou mécaniques.

Les montages d'un atomiseur reconstructible:

On distingue différents types de montage pour atomiseur reconstructible. Par montage il faut comprendre le type de résistance qu'on peut fabriquer.

  • Les montages de type "genesis". Moins répandus qu'autrefois, ce sont les plus complexes à faire. Là, les résistances sont au sommet de l'atomiseur reconstructible (top coil) et génère une vape chaude. Difficile à monter car le montage est en "mesh", feuille métallique qu'il faut rouler en un tube et oxyder avec une flamme puissante. Très bonne capillarité mais peut provoquer des points chauds au niveau du fil resistif. Et beaucoup d'ajustements quand on débute. On peut aussi utiliser de la fibre de silice ou du coton avec ce type de montage. Réservé aux téméraires persévérants. Exemple d'atomiseur, la série des AGA T de Youde, le Unyon Pipe et le magnifique Kraken pour le haut de gamme.

  • Les montages en bottom coil mono sont désormais parmis les plus repandus car facile a faire. Bottom c'est à dire à la base de l'atomiseur reconstructible. Il en résulte une vapeur froide/tiède et moins agressive que le montage précédent. Tous les Kayfun, Taifun GT et Russian ont lancé la mode du bottom coil en mono. Beaucoup continue de suivre : l'Expromizer, le Subtank, le Lemo, le HC Cigar, ou encore le RSBT de Smoktech. Ils sont tous sur le même principe de montage : un coil enfermé dans une chambre d'atomisation qui va concentrer la vapeur et les arômes vers le drip tip et propulser le tout par un système d'aération réglable : l'air flow.

  • les montages bottom coil mais en dual coil. Cette fois-ci on a deux coils montés en parallèle pour deux fois plus de rendu et de vapeur. Le montage est en conséquence plus délicat et demande un minimum de capital temps/patience. La série des atomiseurs reconstructible Fogger fait très bien l'affaire. Ainsi que l'Aqua pour le haut de gamme.

2 grandes familles d'atomiseur reconstructible: le tank (RBA) et le dripper (RDA)

On distingue les atomiseurs (RBA) et les drippers (RDA). Les premiers ayant un réservoir contrairement aux seconds (qui ont tout au plus une réserve). Leur fonction sont differentes. Les RBA ont une grosse autonomie en liquide et sont donc "nomades". Le dripper est d'abord fait pour la dégustation des liquides et le power vaping. Donc, " sédentaire".

Les RBA permettent aussi le subhoming. C'est à dire de faire des résistances à basse tension ce qui génère une chauffe et une vapeur importante.

Évidemment les RBA sont destinés aux mods et boxs car ils sont exigeant en énergie. La majorité des atomiseurs reconstructibles ont un diamètre de 22mm. Cela peut aller jusqu'à 25mm (le subtank), assez ridicule sur une batterie de type eGo 650mah.

Pourquoi vapoter avec un atomiseur reconstructible?

L'atomiseur reconstructible c'est l'outil qui peut vous faire découvrir une vape complètement différente. L'intérêt majeur des atomiseurs reconstructibles c'est leur excellente restitution des arômes des eliquides et leur disposition à produire une vapeur dense selon les résistances installées. Tous les atomiseurs reconstructibles  sont conçus pour avoir une bonne température de chauffe et une répartition concentrée de la vapeur qui conserve les arômes jusqu'au drip tip.


L’autre intérêt est financier. Avec l'atomiseur reconstructible, non seulement vous faites la résistance de votre choix, mais en plus, le coût de votre résistance maison est rapidement amorti. Les consommables (fils résistifs et fibres) ont un coût faible. Seul l’achat de quelques accessoires (pinces coupantes, gabarits) sont indispensables pour démarrer. A noter que les fabricants fournissent le plus souvent des tournevis, clés Allen et consommables avec leur atomiseur reconstrutible.


Est-il compliqué de vapoter avec un atomiseur reconstructible ?

Avec les plateaux de montage actuels et la quantité d’outils proposés, l'utilisation d'un atomiseur reconstructible est désormais beaucoup plus abordable qu’auparavant. Les mods boxs électroniques, largement répandues chez les vapoteurs, apportent quantités de protections qui permettent au débutant de s’initier sereinement. Enfin, on trouve de plus en plus de résistances prêtes à installer sur l’atomiseur. C’est un bon moyen pour s’initier. La valeur de la résistance est prédéfinie, il ne reste plus qu’à tester le type de vape qu’elle procure.

Qu'elles connaissances faut-il avoir avant de se lancer dans le reconstructible ?

  • Connaître la valeur en ohm (Ω) de sa résistance est primordiale. Il est nécessaire de comprendre que plus cette valeur est basse, plus la vape avec votre atomiseur reconstructible sera puissante : plus de vapeur, plus de chaleur, plus de puissance demandée à la batterie/accu. Pour faire une comparaison une résistance d’un clearomiseur Nautilus Aspire de 1.20 ohm est moins ‘’puissante’’ qu’une résistance de clearomiseur TFV12 Smoktech de 0.15 ohms qui fournira plus de vapeur mais consommera beaucoup plus de liquide et de batterie. Pour vapoter en toute tranquillité et préserver son matériel (mod et accu), il est préférable de ne pas faire de montage inférieur à 0.15 ohm.  

  • Quel type de vape je préfère ? Inhalation directe ou indirecte ? C’est l’objectif de votre montage. Il doit correspondre à votre besoin : une vape "tranquille" en inhalation indirecte autour de 1.0 ohm. Ou bien une vape intense avec beaucoup de vapeur en inhalation directe. C’est cet objectif qui guidera le choix du plateau de montage (et donc du type d’atomiseur reconstructible), le choix du type de résistance mono coil, dual coil, valeur basse ou haute, etc.

  • Une recommandation importante : à moins que vous ne soyez un vapoteur chevronné, il est vivement déconseillé de faire des montages inférieurs à 0.15 Ω avec votre atomiseur reconstructible. Les montages très bas nécessitent une grande puissance et peuvent potentiellement dégrader prématurément vos accus et le chipset de votre mod.

Une résistance pour atomiseur reconstructible, qu’est-ce que c’est ?

La résistance c’est l’élément central de votre atomiseur reconstructible. C’est la bobine de fil métallique qui va chauffer votre e liquide pour produire la vapeur et dégager les saveurs. Une résistance c’est donc un fil métallique qui résiste à la chaleur. Sa valeur et sa puissance de chauffe dépend de l’épaisseur du fil et du nombre de spires autour d’un axe qui a un diamètre défini. Par exemple, un fil de Kanthal de 0,30mm d’épaisseur, enroulé de 7 spires sur un axe de 2mm donnent une résistance 1,20 Ohms. Rassurez-vous, les calculateurs de coils sont là pour vous aider et vous dispensent de calculs fastidieux.


Deux choses à retenir cependant :

  • les fils résistifs les plus épais chauffent plus que les plus fins. On les utilise pour les résistances basses et très basses en ohm.
  • Plus la résistance a de spires, plus sa valeur en ohm est haute. Simplement parce que la longueur de fil à chauffer est plus importante.

Quel atomiseur reconstructible dois-je choisir ?

On distingue plusieurs familles d’atomiseur reconstructible : les RTA avec tank, les RDA où dripper, sans tank et les RDTA qui sont des drippers avec réservoir.

  • RBA signifie Re Buildable Atomizer pour atomiseur reconstructible (on peut aussi dire réparable). C’est le terme employé pour qualifier l’ensemble du matériel dont la résistance peut être faite par le vapoteur. Les RBA permettent aussi de vaper en subhom. C'est à dire de faire des résistances à basse tension ce qui génère une chauffe et une vapeur importante.

  • RDA signifie Rebuildable Dripper Atomizer. Un RDA est donc un Dripper. Le dripper n’a pas de réservoir. Il se rempli à la main goutte par goutte (d’où le terme dripper). Le e-liquide est posé au fond du dripper au niveau des mèches. Le RDA a deux emplois : la dégustation des saveurs des eliquides ; la production de vapeur. Chaque dripper a sa spécialité.

  • RTA signifie Rebuidable Tank Atomizer. C’est un atomiseur reconstructible avec sa connexion et son plateau de montage auquel on ajoute un réservoir et, sur la chambre d’atomisation, une cheminée pour évacuer la vapeur. Le RTA est donc un atomiseur reconstructible qui a de l’autonomie en e liquide puisque on l’a doté d’un tank.

  • RDTA signifies Rebuildable Dripping Tank Atomizer. Pour obtenir les qualités de vape d’un dripper tout en ayant une bonne autonomie en e liquide, les RDTA sont apparus. Les RDTA ont un plateau de montage situé en haut de l’atomiseur avec un réservoir en dessous

Tous les atomiseurs reconstructibles  ont leur similitude et leurs différences. Dans le look, le type de plateau de montage (mono, dual, quad-coils), le type d’aération (situé en haut, en bas ou les deux !). C’est une affaire de goût avant tout et de besoin.

  • Je veux un atomiseur reconstructible pour la saveur:

Sans hésiter, un atomiseur mono-coil sera parfait pour apprécier ses e liquides ! Simples à monter, on en trouve sous toutes les formes : bottom-coils avec les Kayfun, Taifun, Serpent Mini, etc… et même en top-coils comme les Origen de Norbert. Le Serpent SMM et Serpent Mini de Wotofo sont de bons exemples d’atomiseur simples et parfait pour la saveur.

  • Je veux un atomiseur reconstructible pour la vapeur:

Pour une grosse vapeur autant s’orienter vers un ato dual-coils ! Ce qui n’empêchera pas de faire des montages en mono-coils puisque certains modèles sont fournis avec un réducteur de chambre (Avocado, Limitless RDTA, etc…). Un petit accessoire très pratique qui conserve les saveurs. Le dual-coil fournit une vapeur plus dense et, en conséquence, consomme d’avantage en liquide et batterie. On conseillera dans cette catégorie le RDTA 5 de Ijoy, le Ammit RTA dual coil de Geek Vape.

Quel plateau de montage choisir pour votre atomiseur reconstructible?

Le choix de votre atomiseur reconstructible dépendra beaucoup de vos besoins et de votre niveau en reconstructible. Ainsi, si vous débutez, optez pour un plateau simple. En mono coil (un seul coil) un plateau à deux posts suffit. Par exemple l'atomiseur reconstructible  Serpent Mini de Wotofo est parfait pour débuter. Si vous vous dirigez vers des montages en dual-coil, on choisira un Velocity qui est un modèle de facilité pour le montage. L’inconvénient est qu’il prend de la place dans l’atomiseur. L’atomiseur reconstructible Iron Maiden  ou le Ammit RTA dual coil de Geek Vape proposent ce type de plateau.


Depuis peu un nouveau genre de plateau de montage apparait : le « Postless ». Traduction : sans les pôles apparents. Les coils sont littéralement vissés debout, à la verticale. Par exemple le dripper Doode ou l’atomiseur Conqueror de Wotofo, le Kylin de Vandy Vape. Cependant, le montage est plus complexe avec ce type de plateau.


On a également les atomiseurs à "clamps’" où les pates des coils sont fixées par deux petites lamelles métalliques. L’avantage est de pouvoir adapter de gros câbles de montage. On trouve le Serpent RDTA de Wotofo avec ce type de plateau.Les montages ne posent pas de difficultés majeurs avec ce type de plateau.


Un montage d'atomiseur reconstructible c'est quoi?

On distingue différents types de montage pour atomiseur reconstructible. Par montage il faut comprendre le type de résistance qu'on peut fabriquer. On appelle montage la ou les résistances installées sur l’atomiseur.

  • Les montages où les résistances sont situées en haut de l’atomiseur sont appelées Top-Coil qui génère une vape chaude. On trouve les top-coils surtout dans la famille des RDTA.

  • Les montages où les résistances sont situées en bas de l’atomiseur sont appelées Bottom-Coil. Il en résulte une vapeur froide/tiède et moins agressive que le montage précédent.

Le dual coil, qu’est-ce-que-c’est ?

Selon le type de plateau de montage de votre atomiseur reconstructible il est possible d’y installer deux (voire quatre) résistances. On appelle dual-coil les montages avec deux résistances et quad-coils les montages avec quatre. Tous les plateaux ne permettent pas ces combinaisons. Plus il y a de résistances, plus le rendement saveur/vapeur est décuplé.


Qu’est-ce qu’un dripper BF ?

BF pour Bottom Feeder. On parle de Bottom-Feeder pour les boxs intégrant un flacon qui alimente en e liquide un dripper. Il existe des drippers spécial BF (Pulse 22, Hadaly RDA, Serpent BF…) mais beaucoup de fabricants fournissent un pin BF en option avec leur dripper. De fait, un dripper BF n’est rien d’autre qu’un dripper avec une connexion percée pour le passage du liquide.

De quel consommable ai-je besoin pour faire le montage d'un atomiseur reconstructible?

  • Vous aurez besoin de fil résistif :

Pour faire la résistance d’un atomiseur reconstructible, il faut une partie chauffante que l’on appelle fil résistif. Ce fil permet la vaporisation du e-liquide imbibé par la mèche en contact avec celui-ci. Les fils résistifs se présentent en bobines pour faire vos spires et coils entièrement par vous-même. Ou bien en coils préparés et prêts à être montés sur l'atomiseur reconstructible. Ils sont très utiles pour débuter, gagner du temps.

Il existe plusieurs types de fils résistifs (Kanthal, Inox, Nichrome…) aux diamètres variés, vendus sous forme de bobines. 

l'alliage le plus utilisé reste le Kanthal qui présente l'avantage d'être à la fois solide et facile à travailler.

Le principe est simple: plus votre fil résistif est gros, plus sa résistance sera basse (proche de 0 ohm) et  chauffera plus qu’un fil plus fin.

En revanche plus votre fil résistif est gros plus il sera difficile à travailler (les spires seront moins facile à réaliser).

Il existe aussi des résistances prêtes à installer qu'on trouve sous de nombreuses formes et valeurs. Du plus simple des coils en kanthal, aux montages haut de gamme en Nichrome 80, il en existe beaucoup. Pour faire son choix il faut avant tout prendre en considération la taille de votre plateau de montage et vos besoins réels. Si vous ne vapotez qu'à faible puissance, vous n'aurez pas besoin d'un coil Alien Clapton en nichrome! La boîte de coil Ferris Wheel de Youde est un bon exemple de coils simples à monter. 

  • Vous aurez besoin d'une mèche: 

La mèche est placé entre les spires du fil résistif. Son rôle est d'absorber et d'acheminer par capillarité le eliquide aux spires du fil résistif ou il sera vaporisé. La mèche assure donc l’alimentation de la résistance de votre atomiseur reconstructible.

La plus répandue, la plus utilisée et la plus simple à maitriser, c’est le coton ! Il y en a de toutes sortes. Du japonais, du français, de l’américain… chacun se fera son opinion mais le plus important, c’est le dosage. Trop de coton dans le coil : le liquide ne passe plus, c’est un goût de brulé assuré (dry-hit). Pas assez de coton : la résistance n’est plus alimentée en e-liquide, c’est le dry-hit. La bonne quantité de coton est trouvée lorsque votre mèche passe librement dans le coil. Sans exercer de résistance (trop de coton), ni glisser trop facilement dans le coil. Auquel cas votre mèche manque d’épaisseur.

Il existe la marque Quickwick qui propose des mèches déjà préparées pour insérer dans les coils. Très utiles pour débuter et gagner du temps. Les fibres de coton se présentent en vrac ou en pads qu’il faut découper à la main ou avec des ciseaux. Ici aussi, c’est l’expérience qui compte, chacun a ses préférences. Vous pouvez lire notre article à ce sujet. 


Quel matériel utiliser pour fabriquer la résistance de mon atomiseur reconstructible?

Pour faciliter le montage de votre atomiseur reconstructible, nous vous conseillons le matériel suivant :

  • Un coupe ongle (gros format) ou une pince coupante : pour couper le fil résistif.
  • Des ciseaux de précision : pour découper votre mèche.
  • Un gabarit de type Coil  Master Coiling Kit pour réaliser vos spires. Ces gabarits permettent de connaitre le diamètre exact de votre coil ce qui est indispensable pour obtenir la valeur (en ohm) désirée. Ceramic Sticks (qui permettent de chauffer le résistif avec le gabarit) ou Coil Master V4 Coiling Kit.
  • Une pince céramique, ou Tweezer, pour manipuler et fixer correctement votre résistance.
  • Un Support Ohmmètre : pour tester la valeur de vos résistances avant de la mettre sur votre Mod ou batterie mais aussi pour détecter un éventuel court-circuit.
  • Un Tab : un Tab est un ohmmètre qui a une fonction « burn » supplémentaire. Cette fonction permet de chauffer les spires de la résistance (sans fibre de coton installée) pour rendre le fil résistif plus souple, resserrer les spires, et éviter « les points chauds » qui sont source de goût de brulé.

Comment choisir son fil résistif ?

Sur le site Le Petit Vapoteur on trouve de nombreux fils résistifs et autant de déclinaisons. Pour un débutant on conseillera le Kanthal qui offre des propriétés toujours satisfaisantes et reste une valeur sûre pour le vapotage. Il se travaille relativement et est financièrement très accessible. Plus le fil est épais, plus la résistance aura une valeur basse et plus le coil sera épais. Et prendra de place dans votre atomiseur reconstructible. Pour débuter, un Kanthal de 0.40 mm d’épaisseur (où 26 AWG en anglais) conviendra parfaitement pour vos premiers montages. Il se travaille bien, a un bon rendu et ne donne pas de résistances trop basses. Retrouvez tous les fils résistifs à cette page.

Concernant les montages en dual-coil, il faut savoir que la valeur totale de la résistance est divisée par deux ! Exemple, si vous installez deux résistances de 0.50 Ω chacune, la valeur de votre montage sera de 0.25 Ω. C’est ce qu’affichera votre box ou votre ohmmètre.

Les autres fils résistifs:

  • Ni80 : Le Nichrome 80 où Ni80. Composé à 80% de Nickel et 20% de Chrome. Moins résistif que le Kanthal, il a d’excellentes qualités de chauffe et est très utilisé par les Builders, les passionnés de coils et montages. Le Ni80 est intéressant car pour un coil en Kanthal de même taille, le coil en Ni80 aura une valeur plus basse. Pour les atomiseurs reconstructibles disposant d’un plateau étroit pour les montages, le Ni80 est une alternative intéressante.

  • SS316L : L’Inox316L. Appelé aussi Stainles Steel (SS). Plus proche du kanthal, l’inox 316L a la particularité d’être utilisable à la fois en mode watts qu’en mode contrôle de température avec les boxs et chipset équipés. L’intérêt en CT est sa plus grande facilité à travailler. Plus solide, il évite de tomber dans les résistances ultra-basses au bout de 6 spires. L’inox a aussi la réputation d’avoir un rendu plus rond et plus doux que le Kanthal.

  • Les fils pour le contrôle de température : Ces fils sont à utiliser exclusivement pour une utilisation en mode contrôle de température avec des boxs électroniques. Le coefficient de chauffe de ces câbles étant important, les spires doivent être espacées. On parle de macro-coil. L'utilisation des fils pour le contrôle de température nécessitent de l’expérience et quelques connaissances supplémentaires (voir à ce sujet l'article resistances en ni200 pour bien commencer).

      • Le Ni200 est du Nickel pur à 99%. C’est un fil dit "non résistif" qui a le coefficient de variation de sa résistance en fonction de sa température le plus fort. C’est le fil pour le contrôle de température par excellence et exclusivement. Avantage accepte les plus fortes températures (1440°C maximum), et permet d’obtenir des résistances très basses, dry burns inutiles. Inconvénient : très fragile au moment du montage, pas de micro-coils possibles, les spires doivent impérativement être espacées pour que le contrôle de température soit efficace.

      • Le Titane. Deuxième fil après le ni200 utilisé pour le contrôle de température, il accepte les températures jusqu’à 1600°C avant fusion. Avantage, plus solide que le ni200 au montage. Donne des résistances moins basses également et la surface de chauffe s’en trouve augmentée. Le Titane a donc un rendu plus soft que le Ni200. Inconvénient : son innocuité déchaîne les passions. Sain, pas sain ? La polémique fait rage. Ce qui est certain c’est qu’il ne s’utilise qu’en contrôle de température et qu’en aucun cas on le chauffera seul (zéro dry-burn) en l’absence de fibre imbibée de liquide. Le titane est extrêmement oxydable, donc qui entraîne une corrosion à l’air.

Les câbles complexes:

Très populaires, les câbles complexes sont souvent des câbles préparés artisanalement. Ces câbles proposent des qualités de vape variées. Certains favorisent l’expression des saveurs des e-liquides. D’autres favorisent la production de vapeur. Ils peuvent être composés de plusieurs sortes de résistifs, et ont un tressage plus ou moins sophistiqués. Il existe plusieurs familles de câbles complexes :

  • Clapton : Le but de ce montage est de fabriquer des résistances très basses pouvant supporter une chauffe très importante. Le Clapton est réputé pour avoir un effet "diesel", c’est-à-dire qu’il met un certain temps à chauffer.

  • Twisted ou torsadés, nombreuses sont les possibilités qu’offrent la technique du twist. Il s’agit de fil (rond, plat, clapton,etc.) tressés ensemble pour former un coil torsadé. Le but est que les goulettes de juice vont se loger dans les interstices des fils, la surface de vape en sera doublée.

  • Un Fused est la rencontre de deux types de fils résistifs comme le kanthal et le nichrome avec lesquels on fabrique un clapton, parfois aplati. Le fused permet d’obtenir des valeurs très basses et une durée de vie du coil plus longue qu’un coil classique.

  • Le Flapton est un câble Clapton aplati pour augmenter la surface de chauffe. Il nécessite un plateau de montage avec des ouvertures pour le câble d’au moins 2 mm de large.

Calculateur de micro coil

Les calculateurs sont particulièrement intéressants, voire indispensables, pour la confection de vos résistances. Ils vous permettent de connaître la valeur en ohm de votre montage. Mais aussi le nombre de spires à effectuer autour de votre gabarit. Les calculateurs vous donnent également le coefficient de chauffe idéal pour votre montage. Ce coefficient est aussi important que la valeur de votre résistance. Ce coefficient vous donne le meilleur rendement watts/mm² pour votre résistance.

Vous venez de vous lancer dans l'atomiseur reconstructible ? Ce calculateur va vous permettre de connaître le nombre de tour à faire, suivant le diamètre du kanthal utilisé pour avoir une résistance en ohm qui correspond à ce que vous souhaitez.

Comment utiliser un calculateur de coil ?

Fil : Type

Sélectionnez ici le fil que vous utilisez pour votre résistance

Fil : Largeur (mm)

Indiquez ici le diamètre du fil choisi. Si la taille de votre fil est indiquée uniquement avec le système métrique américain (AWG), un fil de :

  • 28ga correspond à un diamètre de 0.30mm
  • 26ga correspond à un diamètre de 0.40mm.
  • 24ga correspond à un diamètre de 0.50mm

Coil : Diamètre (mm)

Précisez ici le diamètre voulue de votre résistance en fonction du gabarit que vous utilisez. Le diamètre le plus courant est 2,5 mm. Plus le diamètre est grand, plus la résistance prend de place dans votre atomiseur et la valeur en ohm augmente également.

Coil : Tours Sélectionnez ici le nombre de spires nécessaires pour obtenir la valeur en ohm souhaitée (plus il y a de spires, plus la valeur augmente).

Coil : pattes (mm) Les pattes sont les parties du fil résistifs insérées dans les pôles.

Coil : Nombres

Il s’agit du nombre de résistances que vous voulez installer dans votre atomiseur. 1 pour le mono-coil. 2 pour le dual coil.

Fils : Nombres

Cet item est utilisé pour les montages où on utilise plusieurs fils résistifs. Comme les coils parallèles ou les coils twists, etc.

Il existe de nombreux calculateur de coils:

Les calculateurs en ligne et en appli :

http://www.steam-engine.org

Appli pour calcul coil sous Android:

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.stasbar.vape_tool&hl=fr

https://apkpure.com/easyvape/com.easyvape.predalpha.easyvape https://play.google.com/store/apps/details?id=com.stasbar.vape_tool&hl=fr Appli pour

calcul coil sous IOS :

https://itunes.apple.com/fr/app/microcoil-pro-swiss-vaping/id890062636?mt=8

Comment faire un montage microcoil coton sur un atomiseur reconstructible?

Exemple avec un atomiseur reconstructible Serpent RDTA .

1) Préparer la résistance de votre atomiseur reconstructible

1) Ôtez la partie supérieur (Top-cap) de votre atomiseur reconstructible.

2) Positionner votre résistance entre les deux clamps de votre atomiseur reconstructible au dessus de l'aération.

3) Visser les clamps de votre atomiseur reconstructible.

1) Couper l'excédent de fil résistif.

2) Chauffer la résistance pour commencer à la stabiliser jusque ce qu'elle rougisse de l'intérieur vers l'extérieur

3) Gratter avec une pince céramique afin de supprimer tout points chauds et d'éventuelles impuretés.

2) Préparer la mèche de votre atomiseur reconstructible

1) Rouler son coton et le passer dans le microcoil. La mèche doit être de même diamètre que la résistance sans être trop serrée. 

2) Coupez le coton à la hauteur du joint. Il n'est pas nécessaire de mettre du coton jusqu'en bas du réservoir.

3) Pousser le coton dans les rigoles en laissant un peu d'espace pour que l'air puisse sortir lors du remplissage.

3) Remplissage de votre atomiseur reconstructible.

1) Imbiber votre coton (amorçage)

2) Remplir le tank de votre atomiseur reconstructible

3) Refermer votre atomiseur reconstructible et le tour est joué !

Quelques conseils pour réussir le montage de son atomiseur reconstructible:

La résistance doit être installée en face du trou d’aération du plateau pour être parfaitement ventilée. Ce qui favorise la production de vapeur et aussi le rendu en saveur. La résistance doit chauffer de l’intérieur du coil vers les extrémités pour fournir une chauffe homogène sans "point de chauffe’’ qui provoquent des goûts de brulé. Pour cela, effectuez quelques pressions sur le switch fire de votre mod ou de votre Tab et resserrer avec une pince (si possible en céramique) ou tweezer les spires.