Le blog du Petit Vapoteur
Les puffs, vers une taxe dissuasive ?

Les puffs, vers une taxe dissuasive ?

25/11/2022  /   L'actu Société/Santé/Loi

Quelles sont les conséquences de l’arrivée des puffs sur le marché de la vape ? Voici une question qui soulève beaucoup d’intérêts ces derniers mois. Le 8 novembre 2022, le Sénat a tenté d’y apporter une réponse qui pourrait bien clore le sujet.

Vous ne l’aurez pas loupé, depuis maintenant environ un an, une nouvelle cigarette électronique appelée “puff” a fait son apparition. Celle-ci a connu instantanément un grand engouement auprès des consommateurs. Et pour cause, son côté pratique et simple d’utilisation est aujourd’hui inégalé dans le monde du vapotage. Préremplie de e liquide et dotée d’une batterie préchargée, elle s’active seulement grâce à l’aspiration du vapoteur. Bien pratique non ?

Cependant, cette e cigarette ne fait pas l’unanimité. Jetable, elle est pour certain une aberration écologique. On lui reproche aussi d’être utilisée par un public très jeune, voir trop jeune. Deux arguments qui ont conduit les politiques à se pencher sur le sujet.

Sénat - blog le petit vapoteur

La cigarette électronique “puff”, trop attractive ?

Aujourd'hui, le prix d’une puff se situe entre 6 et 10 euros, ce qui les rend facilement accessibles, notamment par les plus jeunes selon nos dirigeants. Et là est tout le problème pour le gouvernement.

C’est pourquoi le 8 novembre 2022, le Sénat a voté une taxe dite “dissuasive” contre les puffs dans le projet global de finance de la Sécurité Sociale 2023. Pour les sénateurs, l’arme fiscale est pour le moment l’unique arme avec laquelle ils peuvent lutter contre la propagation de cette cigarette électronique chez les adolescents, en particulier les lycéens.

Cette taxe proposée par Catherine Procaccia (sénatrice LR du Val-de-Marne) viserait à accroître conséquemment le prix de la cigarette électronique puff. Une proposition de 6 euros par millilitre de e liquide a été mise en avant. Avec une telle augmentation, cela sonnerait, pour sûr, la fin de vie de la puff.

Cependant, cet amendement émis par la sénatrice a été déposé contre l’avis du gouvernement. Cela a pour conséquence de remettre en cause sa durée de vie.

En effet, les discussions actuelles au parlement laissent suggérer que le texte de loi de finance de la sécurité sociale fera probablement l’objet d’un 49-3, article permettant à la première ministre de faire adopter une loi sans vote. Sachant qu’elle est opposée à cet amendement, il est donc peu probable qu’elle l’insère dans le texte.

Pour le moment, la position officielle du gouvernement d’Emmanuel Macron est d’attendre que l’Europe prenne en main le sujet.

Attente d'une décision - blog le petit vapoteur

La puff est donc a priori épargnée d’une potentielle taxe… Pour le moment !

D’autres pays n’ont quant à eux pas attendu une décision de l’Europe pour appliquer des taxes, et ce, même sur la vape traditionnelle.

Les taxes sur la cigarette électronique et le e liquide.

En France, pour le moment, seule la TVA à 20 % s’applique sur les produits du monde de la vape.

Néanmoins, il existe déjà au sein même des pays de l’Union Européenne des taxes plus ou moins élevées qui s’ajoutent à la TVA sur les produits de vapotage, notamment sur les e liquides :

  • En Italie, 4 € de taxe s’ajoute à la TVA pour une fiole de 10 ml de e liquide
  • Au Portugal, 3 € de taxe s’ajoute à la TVA pour une fiole de 10 ml de e liquide
  • En Hongrie, c’est 2 € de taxe qui s’ajoute à la TVA pour une fiole de 10 ml de e liquide.

Drapeau Union Européenne - blog le petit vapoteur

Bien que les arguments mis en avant pour appliquer une taxe contre la puff peuvent être compréhensibles, ceux qui viseraient la vape dans son ensemble le sont beaucoup moins.

La cigarette électronique est aujourd'hui la solution de sevrage tabagique la plus utilisée par les Français, de par le fait que celle-ci est au moins 95 % moins nocive que le tabac (source). Elle n'est destinée qu'aux personnes souhaitant arrêter de fumer. Rappelons-le, quand on ne fume pas, on ne vapote pas !

De plus, l’ajout de telles taxes ramènerait le prix du vapotage au même que celui du paquet de cigarette, voire plus cher dans certains pays. Or, l’un des arguments phares de passer au vapotage est l’économie d’argent. Si ce n’est pas plus économique, il se peut que grand nombre de personnes qui souhaitent arrêter de fumer ne sautent finalement pas le pas. Conséquence quelque peu alarmante pour un gouvernement qui souhaite un avenir sans tabac !

Comme nous l’avons déjà mentionné dans un précédent article, bien que controversé, chez LPV, nous voyons la puff comme un moyen pratique d’entrer dans le monde de la vape, à condition que son utilisation reste exceptionnelle. Il est par ailleurs important de bien différencier cette cigarette électronique jetable de la vape “traditionnelle”.

Arthur

Ajouter un commentaire

 (avec http://)