Le blog du Petit Vapoteur
La vape et les jeunes français : le mythe de l'effet passerelle encore enterré

La vape et les jeunes français : le mythe de l'effet passerelle encore enterré

28/01/2020  /   L'actu , L'actu Société/Santé/Loi

La vape et les jeunes français : le mythe de l'effet passerelle encore enterré

En vape, les mythes sont bien réels. Celui de l'effet passerelle des jeunes, autrement dit, que la vape encourage les jeunes à fumer ensuite, a été une nouvelle fois scientifiquement contredit. 

L'étude PETAL de l'INSERM 

Le Programme d'Etudes sur le Tabagisme des Adolescents en vue de sa Limitation (PETAL) de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) l'avait déjà prouvé : la vape ne favorise pas le tabagisme des jeunes. En effet, d'après cette étude : « Alors qu’un quart des jeunes de 17 ans fument tous les jours, seulement 2 % d’entre eux vapotent quotidiennement, et un sur six occasionnellement. Cette nouvelle étude semble écarter l’hypothèse d’une porte d’entrée du vapotage dans le tabagisme. Les jeunes de 17 ans qui testent la cigarette électronique ont déjà expérimenté le tabac auparavant. C’est toujours le tabac qui vient en premier et pas l’inverse. (…) La baisse de consommation de tabac chez ces ados ne serait pas plus liée à la cigarette électronique : 63 % des jeunes vapoteurs sont aussi des fumeurs réguliers ou quotidien de cigarette. »

L'étude publiée dans la revue Drug and Alcohol Dependence

Cette  toute nouvelle étude a été menée par cinq chercheurs français : Sandra Chyderiotis de l’Université Paris-Sud, faculté de médecine UVSQ, Inserm, et l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT),Tarik Benmarhnia, François Beck, Stanislas Spilka, Stéphane Legleye, avec l’aide de l’université de San Diego et de l’Institut des études économiques.
Parmi les adolescents français âgés de 17 ans, 16,8% ont déclaré utiliser actuellement la cigarette électronique (1,9% ont déclaré une utilisation quotidienne) et 34,1% ont fumé (25,1% ont déclaré avoir fumé quotidiennement). Parmi les fumeurs, ceux qui avaient déjà utilisé des cigarettes électroniques étaient moins susceptibles de devenir des fumeurs quotidiens à 17 ans. Les chercheurs ont trouvé des résultats similaires pour ceux qui ont expérimenté avec des cigarettes électroniques avant de commencer à fumer. 

Lors du Sommet de la vape, le 14 octobre dernier, David Levy, Professeur à l'Université de Georgetown, avait déclaré : "L'utilisation de la cigarette électronique semble avoir un impact bénéfique sur la santé publique grâce à une réduction de l'initiation à la cigarette." En effet, le développement de la vape a entraîné une accélération du déclin du tabagisme des adolescents et des jeunes adultes. 

 Claire

Ajouter un commentaire

 (avec http://)