Le blog du Petit Vapoteur

La Saga des TFV de Smoktech

La Saga des TFV de Smoktech

06/02/2017  /   Le matériel

Revue de la gamme TFV8 de Smoktech

blog le petit vapoteur-tfv8-12 (1)

L’année 2016 a été riche du côté de chez Smoktech. Cette entreprise chinoise qu’on ne vous présente plus a récemment sorti des produits innovants (Alien 220 W, G-Priv…) qui ont progressivement conquis le marché des vapoteurs « confirmés ». Parmi ces nouveautés, une gamme de clearomiseurs, les TFV8, que j’avais envie de vous faire (re)découvrir. 

Le blockbuster de l’année ?

Rampe de lancement

Si la marque Smok s’est d’abord spécialisée dans les « mods » (Magneto, Zmax, Fury-S…) elle a rapidement voulu les accompagner d’atomiseurs performants. Dévoilé il y a deux ans, le TFV4 a été une petite révolution dans le monde de la cigarette électronique. On avait alors rarement vu un clearomiseur aussi imposant (7 cm de haut tout de même) équipé de résistances pouvant dépasser les 100 W. Son système de remplissage, par le haut, était également novateur tout comme la base RBA fournie qui permettait de s’initier au reconstructible. Rapidement suivi par un moins « monstrueux » TFV4 Mini, ces deux modèles « sub-ohm » n’ont pas forcément eu le succès qu’ils méritaient. Sans doute trop en avance sur leur temps, ils ont été légèrement éclipsés par les Subtank de chez Kanger, bien moins intimidants. Il n’en reste pas moins qu’ils ont servi de rampe de lancement pour une nouvelle gamme qui allait cette fois s’imposer comme une référence. Je parle bien sûr des TFV8.

On ressort le TFV4 de sa boîte !

Laurel, Hardy et… Big Hardy

Premier à sortir, le TFV8 partage quasiment les mêmes caractéristiques que son aîné. Imposant et pouvant embarquer jusqu’à 6 ml de liquide, il ne laisse guère indifférent. Vient ensuite le TFV8 Baby, un clearo en 22 mm bien plus menu. Dernièrement, Smok a eu la bonne idée de proposer un entre-deux nommé le Big Baby. Il y en a donc pour tous les goûts… tant que l’on aime faire des nuages ! Car le fabricant chinois est resté fidèle à son idée de départ : offrir à ses clients des atomiseurs faciles d’utilisation orientés vapeur tout en ne sacrifiant pas les saveurs. Pari gagnant ?

Même recette

Très différents dans leurs dimensions, les TVF8 restent très similaires dans leur conception. Au sommet des réservoirs, on trouve un large drip-tip en delrin (510 pour le Baby, propriétaire pour le TFV8 et le Big Baby). Le top cap est également muni d’un système de remplissage fonctionnant grâce à une bague pivotante et efficace. Quelque soit la version, l’ouverture est suffisamment grande pour y passer une pipette. C’est toujours un bon point. Globalement, ces atomiseurs respirent la qualité et les finitions sont au rendez-vous.

Arrivées d’air plus ou moins généreuses

Sur tous les TFV8 vous trouverez au niveau de la base un double airflow (cyclope) réglable. Sa taille varie proportionnellement en fonction des modèles (22 x 2 mm pour le TFV8 contre 13 x 1,5 mm pour le Baby). Quoiqu’il en soit, je préfère vous prévenir, cela reste très aérien et peu adapté à une vape indirecte. A noter que la bague du TFV8 tourne à 360° tandis que celles de ses petits frères s’arrêtent en position totalement ouverte ou fermée.

Le TFV8 plus aérien que le Baby (instagram : smok_tech)

Une flopée de résistances

Smoktech adore les résistances. Peut-être un peu trop d’ailleurs et il y a parfois de quoi être déboussolé devant le choix qui s’offre à nous. Pour s’y retrouver, il faut d’abord savoir qu’il existe deux gammes de coils : ceux qui s’adaptent seulement au TFV8 et ceux que partagent le Baby et le Big Baby. Ensuite, il faut s’intéresser à leur nom. Toutes commencent par « V8 » (accompagné de la mention « Baby » s’il s’agit de la deuxième gamme) suivi d’une lettre et d’un chiffre. La lettre semble influer sur le design de la résistance. Quant au chiffre, il indique le nombre de coils. Exemples :

-          V8-T8 : résistance octo-coils pour TFV8

-          V8 Baby-Q2 : résistance dual-coils pour TFV8 Baby ou Big Baby. 

Une résistance Baby/Big Baby à gauche, une résistance TFV8 à droite

Chacun sa vape

Les résistances du TFV8 sont bien plus volumineuses que celles des Baby. Elles permettent également d’atteindre des puissances plus importantes. Clairement, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de vapoter continuellement aux alentours des 100 W, cet atomiseur n’est sans doute pas pour vous. Les deux résistances fournies, la T8 et la Q4, sont toutefois très correctes au niveau des saveurs, même à haut wattage. Il faudra simplement faire attention à les associer à des boxs et à des accus qui ont toute votre confiance (ce qui devrait de toute façon toujours être le cas).

Pour être tout à fait honnête, j’ai préféré le gamme Baby et Big Baby, plus adaptée à ma vape car un peu moins orientée « cloud chasing XXL ». Ne vous méprenez pas, il y a toujours moyen de monter dans les watts mais de façon plus raisonnable. Au niveau des saveurs, je les trouve meilleures que celles du TFV8. Sur la plage 30-50 W, les Q2 sont d’ailleurs ce que j’ai vu de mieux depuis les « Melo Ijust » de Eleaf. Mention spéciale à la T6 qui est pour moi le parfait compromis vapeur / restitution des saveurs du moment. 

La fin du TC ?

Quelque soit la résistance que vous utiliserez, vous constaterez rapidement que les TFV8 consomment beaucoup. Ce n’est jamais une bonne chose mais ça l’est encore moins depuis l’entrée en vigueur de la Directive sur les Produits du Tabac. Autre précision qui a son importance, ces clearomiseurs aiment la VG. Pour éviter les fuites, je vous conseille donc d’opter pour un liquide composé majoritairement de glycérine végétale. Concernant la durée de vie de ces résistances, j’ai été plutôt agréablement surpris puisqu’elles peuvent tenir deux bonnes semaines si vous ne les poussez pas trop dans leurs limites. Enfin, je vais décevoir les amateurs de TC car Smok n’utilise que du kanthal pour ses coils. La mode du contrôle de température serait-elle déjà terminée pour les fabricants chinois ? 

G 320 – TFV8 Big Baby (instagram : smok_tech)

Reconstructible

Avec les TFV8, vous aurez également la possibilité de refaire vous-même vos résistances. Une base RBA est en effet fournie dans les boîtes (en option pour le Baby). Elle se présente dans tous les cas sous la forme d’un plateau « Velocity » qui pourra accueillir une grande variété de fils. Le montage est assez aisé (voir ci-dessous) et il faudra simplement faire attention à bien remplir les rigoles pour éviter que le liquide ne s’échappe par les arrivées d’air. Concrétement, c’est sans surprise et on est loin de ce qui se fait de mieux sur le marché du reconstructible. C’est en revanche pleinement suffisant si vous débutez dans ce domaine.

Montage en double clapton sur la base RBA du TFV8

La relève est assurée

Le monde de la vape évolue vite. Très vite. Et ça, Smoktech l’a bien compris. Les TFV8 ont donc déjà un successeur : le TFV12. Au programme, un atomiseur toujours plus massif (28 mm de diamètre), plus aérien et proposant des résistances acceptant toujours plus de puissance.  La V12-T12 permettra ainsi d’atteindre les 350 W. On n’arrête pas le progrès…

Le TFV8 (à droite) face au TFV12 (à gauche)

Conclusion

Smok nous propose avec ces trois clearomiseurs des déclinaisons cohérentes qui lui permettent de s’adapter aux besoins d’un grand nombre de vapoteurs. Certains préféreront les performances du TFV8 quand d’autres iront plus vers le Baby et son format mini. Pour les indécis, il restera toujours le Big Baby. Quoiqu’il en soit, cette série reste très orientée « vapeur » même si on sent la volonté du fabricant chinois de progresser au niveau des saveurs. Désormais place aux TFV12 qui n’auront qu’une seule mission : faire encore mieux.

Morgan

Bonus :

Rions un peu avec le TFV64, le canular de l'année qui a fait le tour des réseaux sociaux. Smoktech a même fait une video sur Youtube pour démentir la sortie de cet improbable clearomiseur de 50ml en acier "Valyrian".

Un shop s'est fait avoir et le propose sur son site (à moins qu'il ne joue le jeu). Les vapoteurs, eux, ont senti la blague et les commentaires sont hilarants (humour de vapoteurs, bien sûr). Extraits :

 

Sacré Rip Tripper !

  • - Trois versions cohérentes
  • - Machines à vapeur
  • - Bon rendu des saveurs
  • - Grand choix de résistances
  • - Option reconstructible
  • - Consommation de liquide
  • - Aucune résistance prévue pour le TC
  • - Pas faits pour la vape indirecte

Ajouter un commentaire

 (avec http://)