Le blog du Petit Vapoteur
Dotbox 200 watts Dotmod : Le Test

Dotbox 200 watts Dotmod : Le Test

20/06/2017  /   Le matériel , Les Tests du blog

Revue de la Dotbox 200W Dotmod 

Si une marque réussie à tirer son épingle du jeu sur le marché de la vape haut-de-gamme, c’est bien Dotmod. Le fabricant américain est arrivé à conquérir tous les segments, du dripper à l’atomiseur en passant par le méca et l’électro. Une gamme complète qui est dernièrement venue s’enrichir d’un nouveau modèle, la Dotbox 200W.

  

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (1)

Dotbox 200W (source Instagram : @dripmedia)

Il est où le DNA ?

Il y a un an, Dotmod sortait une première version de la Dotbox équipée d’un DNA 200 dans l’indifférence quasi-générale. Ce n’était que partie remise. Début 2017, deux nouveaux modèles arrivent sur le marché : la 75W et la 300W. La première est une box simple accu et la deuxième intègre une batterie LiPo. Dans les deux cas, le DNA est absent, remplacé par un chipset propriétaire, ce qui n’affecte pourtant en rien le prix de vente (mais nous en parlerons plus tard). Il n’empêche qu’elles rencontrent un relatif succès, surfant sur la vague des autres réussites de la marque comme le dripper Petri V2 ou le Dotmod RTA. 

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (1)

La première version de la Dotbox

Chacun sa box

Ces deux nouvelles boxs ont pourtant chacune leurs petits défauts. La 75W est certes menue mais manque d’autonomie et de puissance. Quant à la Dotbox 300W, elle peut refroidir certains vapoteurs qui ne portent pas les LiPo dans leur cœur. Il faut dire qu’en plus d’avoir la réputation d’être dangereuse, ces batteries sont assez compliquées à remplacer. Du coup, pour transformer l’essai, il fallait sortir une version associant deux 18650. C’est désormais chose faite avec la Dotbox 200W.

 

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (3)

Toute la gamme Dotbox (source Instagram : @insivapor)

 

Apple friendly

Le packaging qui accompagne les Dotbox est plutôt imposant. Vous y trouverez le mod, un manuel d’utilisation succinct (in english) et un certificat d’authenticité. Il contient également un câble de rechargement assez original proposant à la fois un connecteur micro-USB et un connecteur « Lightning » (pour les appareils Apple).

 

 dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (2)

 

Haute joaillerie

Imaginée comme des gros bijoux, les Dotbox font toujours leur petit effet. Le design est épuré et les couleurs sont magnifiées par l’utilisation d’aluminium anodisé. De quoi leur donner un look sexy et premium. Sur l’une des faces, vous trouverez le magnifique logo Dotmod. Il sera également présent sous la box, accompagné cette fois d’un numéro de série.

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (5)

 

Le capot permettant l’accès aux accus tient bien en place grâce à des aimants de bonne facture et sa manipulation ne m’a posé aucun problème. Même constat avec le connecteur 510 sur ressort qui a accepté tous mes atos. Par contre, ceux qui font plus de 24 mm de diamètre dépasseront de la box.    

 

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (6)

 

Tous les boutons sont plaqués or (24 carats s’il vous plait) et une très jolie gravure est visible sur le switch. Malheureusement cette dernière a tendance à s’estomper assez rapidement. Un léger nettoyage avec de l’eau dans laquelle vous aurez laissé dissoudre du bicarbonate de soude devrait lui donner une seconde jeunesse.

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (7)

Après quelques semaines d’utilisation, le switch a perdu de son éclat

 

Made in US(Chin)A

Comme souvent chez Dotmod, la qualité de fabrication est au rendez-vous. Je regrette simplement que la box soit majoritairement fabriquée en Chine, ce qui peut faire tousser quand il faut débourser près de 170 euros pour pouvoir s’en procurer une. En tout cas, c’est une preuve supplémentaire que l’Empire du Milieu, après avoir inondé le monde de produits bon marché, est désormais prêt à s’attaquer au haut-de-gamme.

 

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (8)

(Source Instagram : @mr_subohm)

 

Chipset propriétaire

Autre élément qui peut déranger : l’abandon du DNA. Le fameux chipset conçu par Evolv a en effet été remplacé par une solution maison. Une modification qui n’apporte rien, bien au contraire. La box n’est en effet pas reconnu par les PC avec le câble fourni dans la boîte. Pour cela, il faut un cordon spécial vendu exclusivement par Dotmod pour la modique somme de 30$ (hors frais de port). On espère vraiment que le fabricant va arranger ça mais, pour l’instant, il vous sera impossible de mettre votre box à jour et encore moins de faire des réglages minutieux comme sur un DNA.

 

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (4)

              

Simple et intuitive

Ce chipset propriétaire n’a pas non plus que des défauts, et si vous êtes adepte d’une vape simple, il vous suffira largement. L’ensemble des fonctions classiques sont présentes (puissance, bypass, contrôle de température). Dotmod y a même ajouté une fonction « curve » permettant de régler la puissance délivrée chaque seconde pendant 10 secondes. A l’usage, la navigation dans les menus s’avère intuitive et les réglages se font sans problème.

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (9)

 

Bonne surprise

Niveau vape, il n’y a rien de révolutionnaire. Le signal est lisse et la puissance est au rendez-vous, ce qui est presque devenu la norme aujourd’hui. J’ai par contre été agréablement surpris par l’autonomie de cette Dotbox 200W que je trouve au-dessus de la moyenne. Les deux accus vous tiendront ainsi plus d’une journée, même en utilisation intensive.

 

dotbox-01blog le petit vapoteur 2017 (10)

Dotbox 200W surmontée par un dripper Twisted Messes

 

Avec ces trois nouveaux modèles, Dotmod propose désormais une gamme complète de boxs éléctroniques. Des mods qui plairont avant tout à ceux qui aiment les beaux objets et qui sont prêts à y mettre le prix.

Retrouvez la Dotbox 200W Dotmod sur le Petit Vapoteur

Morgan

  • Design
  • Qualité de fabrication
  • Vape convaincante
  • Bonne autonomie
  • Abandon du DNA
  • Màj impossible
  • Prix légèrement excessif

Ajouter un commentaire

 (avec http://)