Le blog du Petit Vapoteur
Box Cuboid et clearomiseur Cubis, le test

Box Cuboid et clearomiseur Cubis, le test

11/01/2016  /   Le matériel , Les Tests du blog

Box Cuboid et clearomiseur Cubis

 

Joyetech commence l’année 2016 sur les chapeaux de roues avec du matériel très tendance, très hype. Une box extensible à 200W à double accus, un clearo avec des résistances en stainless steel. C’est très ‘’in’’ et à la mode tout cela. Mais il faut avouer que Joyetech n’a pas sorti  Cubis et Cuboid (le clearo et la box) à la va vite. Force est de constater, après test, que tout ce matériel a subi un brainstorming de fond avant sortie officielle. Penchons-nous sur ce nouveau clearomiseur Cubis et sur la nouvelle box Cuboid 150-TC, ça vaut le détour.

 

Le Clearomiseur Cubis

Photo Pauly Meatballs

Le clearomiseur Cubis est né d’une envie de proposer un clearomiseur dont  l’utilisation   serait simplifiée au maximum et qui réglerait les problèmes de fuites de liquide, de connexions hasardeuses des résistances et d’airflows disgracieux (enfin, j’imagine).

Minimum, maximum

Concernant l’airflow, Joyetech s’était déjà penché sur le sujet avec le clearo Tron dont l’airflow invisible était bien pensé mais un poil trop serré pour certain. Avec le Cubis, l’airflow se perfectionne avec un réglage un poil plus aérien. Vous voyez l’espace entre le top-cap et le tank ? Tout l’air passe par ici, un point, c’est tout. Plus minimal, il n’y a pas et en plus, il fonctionne très bien cet airflow. Si vous aimez la vape très aérienne par contre, vous allez être déçu.

L'airflow démonté avec son cran d'arrêt

Mais le Cubis n’est pas un clearo subhom. Il est plutôt orienté vape au quotidien avec des résistances utilisables avec un wattage maximum de 30 Watts !

Qui dit nouveau clearo dit… nouvelles résistances. Tant pis, tant mieux, je ne sais plus, il y en a tellement…

"je ne sais pas"

Avec le Cubis il y a trois résistances fournies qui ont la particularité de se visser par le haut sur la cheminée. Et non pas sur la base du clearomiseur. Et ça, c’est tout nouveau. La résistance fait contact simplement en étant posée sur le fond du tank. Mais, me direz-vous, y a-t-il une perte de conductivité entre la base du tank et la résistance ? Ce à quoi je m’empresserais de répondre sans hésitation : « je ne sais pas ». Car le système fonctionne et la valeur des résistances est bien reconnue sur les toutes les boxs utilisées avec le Cubis.

Sous le top cap, à droite, la résistance BF SS316

Pour le remplissage de liquide il suffit simplement de dévisser le top-cap pour que tout l’intérieur du clearo sorte comme par enchantement. Prévoyez une feuille d’essuie-tout pour poser le bidule dans le cas d’un re-remplissage. Cependant, et c’est aussi l’atout du Cubis, lors de la vape, aucune fuite n’est à déplorer. Aucune. Bel exploit que voilà, il faut le souligner.

C’est le moment de parler du tank

Le tank c’est du pyrex avec une armature joliment ciselée en alu. Joyetech a eu la très mauvaise idée de faire sa communication en comparant le tank du Cubis à un verre à whisky. Faire de l’amalgame avec de l’alcool est aussi saugrenue que les eliquides au goût de marie-jeanne. Et tant pis si je passe pour un pisse-froid. Comme si la vape avait besoin de ça.

 Le Cubis, approuvé par Chuck Norris !

Passons...

Après cette faute de goût, passons aux résistances. Joyetech a eu l’excellente idée d’insérer un petit guide d’utilisation des trois résistances dans la boîte du Cubis (ci-dessous). Ce guide donne les plages d’utilisation des résistances en watts. Ce qui est très bien car cela nous évitera de cramer nos résistances comme Jeanne d’Arc. Mais en plus le guide indique les modes d’utilisation possibles. Par exemple la résistance en Clapton (1,5Ohms) peut être utilisée en mode Bypass. Ou encore les 2 résistances BF SS316, en inox, peuvent être utilisées en mode contrôle de température. Avec les boxs équipées pour cela. Et les boxs en question ce sont la Mini VTC et la Cuboid. La boucle est bouclée.

Excellente initiative ce petit tableau

J’ai une nette préférence pour la résistance de 0,5 Ohms (c’est en fait un parallel coil) qui correspond plus à ma vape. La 1,0 Ohms est plus pépère. C’est vraiment de la vape quotidienne. L’intérêt du Clapton est plus discutable. C’est une résistance qui ne supporte pas plus de 20 Watts, en aucun cas. Et qui n’a pas un rendu exceptionel. C’est dit.

Les résistances n’ont que deux ouvertures pour le passage du liquide ce qui pourrait sembler peu, cependant la résistance est largement garnie en coton. De fait elle reste humide en permanence.

 

Il chipotte

Sans être révolutionnaire le Cubis est un bon clearomiseur qui a des capacités de vape très bonnes. L’airflow est malin et effectivement très pratique. Le remplissage ne remplacera pas une ouverture par le top cap. Tout bêtement parce que le haut du clearo, une fois dévissé, dégoulinant de liquide, il faut bien le poser quelque part. On a pas trois mains. Et ça, ce n’est pas pratique, du tout.

Mais je chipotte un tantinet, le Cubis est plutôt bon dans son domaine père tranquille et l’absence de fuite en toute circonstance (lors de la vape) est hautement appréciable. Ce qui est appréciable c'est qu'on soit fan ou pas du contrôle de température, le Cubis peut s'utiliser aussi bien en mode CT qu'en mode classique en watts. Ce qui en fait vraiment un clearomiseur accessible pour tout public et de nombreux mods.

 

 

La box Cuboid   

 

Avec la box Cuboid Joyetech cède aux sirènes de la mode des boxs à double accus qui envoie de grosses puissnaces. A peine sortie, la Cuboid vendue avec 150W sous le capot, est upgradable et propose une puissance de 200W ! Cette débauche de puissance généralisée m’étonnera toujours.

Mais, soyons honnête, on constate que chez Joyetech on ne sort pas des boxs comme un magicien sort des lapins de son chapeau, non. La Cuboid est le fruit d’un travail sérieux, c’est visible. En effet, il suffit prendre la box en main pour se rendre compte que c’est du solide, du bien fait. D’ailleurs ce qui nous plaisait dans la VTC Mini, ergonomie, solidité, bel écran par exemple, se retrouve dans la Cuboid.

La Cuboid au centre

Compact, voire trop

C’est surtout son aspect compact qui surprend. La Cuboid est probablement la box à double acccus la plus fine qu’on puisse trouver actuellement (avec la Kbox 200W). Plus haute mais à peine plus large que la VTC Mini, c’est surprenant. Pour obtenir ce résultat, Joyetech a rogné sur le moindre espace et cela se voit avec l’espace pour les accus.  Réduit à son maximum mettre et retirer un accu n’est pas une mince affaire. J'a’ du retirer le sticker d’authenticité de mes accus Efest pour les introduire dans leur logement. Pire, j’ai eu le plus grand mal pour les retirer et la gaine protectrice d’un des accus s’est déchirée ! Au prix des accus, c’est rageant. Qui c’est qui va acheter des gaines thermo-rétractables ? C’est bibi… Donc il vaut mieux éviter les Efest. Les Samsung, les MxJoe, les Sony passent quant à elles.

Un espace réduit pour les accus, c'est le talon d'Achille de la Cuboid

Elle affiche complet

Coté design et finitions on a un bel alu brossé et une façade en plastique pour l’écran qui est un piège à empreintes. Les switchs + et – ont disparu pour laisser place à un switch unique très discret sous l’écran. C’est très discret, c’est joli mais ça change nos habitudes. En fin de compte ce switch est peu accessible.

L’écran OLED de 0,96’’ reste le plus pratique, le plus lisible que je connaisse et surtout avec le dernier chipset v3.0 de Joyetech. 6 lignes d’infos sur la box, l’atomiseur et les accus. La bonne idée, c’est l’affichage individuel du niveau de charge de chaque accu. Une information bien pratique qui vous indique s’il faut penser à un éventuel rechargement. Rappelons que pour un bon fonctionnement sur ce type de box il faut des accus à charge égale. 

 

Petit cours de navigation à l'usage des non initiés au chiset Joyetech

Le principe de navigation dans le menu est le suivant : 3 clicks sur le switch fire (qui est très gros au passage) font clignoter la première ligne. Là, vous êtes dans le menu.

1 click sur le – (à gauche) fait descendre le menu sur la ligne du bas. 1 click sur le + (donc à   droite) permet d’ajuster à la valeur souhaitée.

Un exemple concret : Je veux passer du mode power (watts, pour le kanthal) au mode contrôle de température. Par exemple avec du ni200. 3 clicks sur le fire pour entrer dans le menu. ‘’Power’’ clignote, je click à droite jusqu’à ce que je lise ‘’TEMP Ni’’. Un click à gauche, je descends sur la ligne des watts. Je règle les watts souhaités en appuyant sur le plus (vous me suivez toujours ?). Attention le réglage est circulaire. On ne règle qu’avec le bouton + . Si je suis à 35W et que je veux 20W, je dois appuyer sur le + jusqu’à ce que je lise 20W. Le chipset s’arrête à 150W, donc j’appuie à nouveau pour atteindre les 20W. Des explications bien laborieuses mais j’ai eu beaucoup de questions à ce sujet.

Je ne saurais que trop vous inviter à la lecture de la notice d’autant qu’elle est bien faite et bien traduite pour nous les francophones. Lisez-la !

 

Le TCR, what is it ?

On reste dans la technique avec le TCR, le mode propre à Joyetech qui s’intéresse au coefficient de température de la résistance. Ce coefficient, selon Joyetech, permet d’affiner le comportement de la box en fonction de votre résistance. C’est un peu ce que font les boxs avec chipset Yihi et DNA mais en version ultra simplifiée. L’intérêt, je trouve de ce mode c’est qu’il permet de mettre en mémoire de la box 3  profils d’atomiseur et de retrouver ses réglages. Par exemple mon Cubis est en stainless steel, je peux calibrer la résistance entre 80 et 200 ppm/°C. Je le règle sur M1. Mon reconstructible est en Ni200, je peux le calibrer entre 600 et 700 ppm/°C et je le règle sur M2, etc. Ce TCR fonctionne uniquement avec le ni200, le Nife, le Titane et le stainless steel ou si vous préférez, les fils en inox 303, 304, 316 et 317. Ouf !

Gadget ou utilité ce TCR ? Exemple concret : je fais un double coil sur mon Billow V2 en inox 316 de 3mm. J’obtiens une valeur de 0,46Ω. Je règle le TCR juste entre 80 et 200, 100ppm/°C. Je vape mon Philadelphia de Green Vapes, un tabac en 11mg de nicotine, d’abord en mode CT stainless steel à 260° pour 20W. Ensuite, même température, toujours 20W, je passe en TCR. Objectivement, avec ce réglage à 100ppm je trouve la vape plus douce qu’avec le TC pur. Et avec un taux de nicotine élevé (j’ai plus l’habitude du 11), j’apprécie ce hit plus doux qui laisse place aux saveurs du Philadelphia.

Voilà donc à quoi sert ce TCR, j’ai tout compris.

Pour activer le menu des réglages du TCR, la box doit être éteinte ! Un appui prolongé sur le switch et le + déclencheront le menu.

Avec le sympathique dripper Druid

Et le CT ?

Le contrôle de température fonctionne. Sans liquide sur le coton, la box n’envoie pas de courant. Et comme toujours avec le CT, il faut que les mèches soient parfaitement imbibées de liquide si on ne veut pas avoir une vape interrompue inopinément par le CT et son fatidique ‘’protection’’ qui clignote.

Autre astuce de la box : je suis avec mon dripper, ma résistance est de 0,17Ω. Je veux plus de 100 watts avec mon full VG ! Malheureusement mes accus sont bien déchargés. La box vape à 87,5 watts et pas plus. Donc, au lieu de me décharger bêtement mes accus pour faire du 100 watts, chose qui est absolument déconseillée, la box joue la sécurité. Pas mal.

Donc, vous l’avez compris je pense, j’aime beaucoup ce chipset et cet écran. Quel dommage qu’en voulant jouer sur la taille le logement pour les accus soit aussi étroit. J’ai toujours un Efest de coincé dans la box.   Donc il vaut mieux éviter les Efest Purple. Les Samsung, les Sony et MxJoe passent quant à elles sans problèmes.

Notez que Joyetech recommande un chargement externe des accus même si cela reste possible avec un câble USB. L’USB (sur la façade arrière et pas prévu pour le passthrough) n’est présent que pour upgrader le firmware.

D’un autre coté, la petite taille de la box fait qu’elle reste agréable en main. Avec les accus, elle pèse 302 g. Je vous laisse juge.

 Au final, malgré le malheureux incident de l’accu bloqué, la box Cuboid reste intéressante. Pour son prix attractif elle offre des fonctionnalités sympathiques avec son TCR et son bel écran. De plus avec son aspect costaud, on ne craint pas les chutes, c’est du solide. La Cuboid s’avère digne de la VTC mini.

Bonus :

Pour upgrader la box avec le firmware V3.10, rendez vous ici.

Le manuel du TCR est ici, en bas de page.

 Pascal

 

  • Clearomiseur Cubis
  • Remplissage rapide
  • Airflow efficace
  • Pas de fuites
  • Design sympathique
  • Bon rendu en stainless steel
  • Box Cuboid
  • Design
  • Grand écran
  • Petite pour une double accu
  • Ergonomique
  • Chipset abouti
  • Double niveau de batterie affiché
  • Notice très claire
  • Clearomiseur Cubis
  • Résistance en clapton très moyenne
  • Résistances incompatibles avec l’ensemble des clearomiseurs Joyetech
  • Box Cuboid
  • Incompatibilité avec les accus Efest Purple
  • Bien vérifié ses accus avant l’achat
  • Un poil trop lourde
  • Le mode bypass a disparu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)