Le blog du Petit Vapoteur
5 idées reçues sur la nicotine

5 idées reçues sur la nicotine

01/02/2018  /   Le coin des débutants , Les liquides

5 idées reçues sur la nicotine

Après avoir fait le tour des idées reçues sur les batteries et les accus, nous nous intéresserons cette fois à celles qui concernent la nicotine. Cette molécule que l’on retrouve dans la cigarette de tabac, mais aussi dans nos e liquides, s’est forgée au fil du temps une image sulfureuse. Une réputation pas forcément méritée, basée sur des croyances plus ou moins fondées. Dans cet article, nous allons essayer de démêler le vrai du faux.

La nicotine rend dépendant.

VRAI (mais à nuancer). La nicotine est une substance psychoactive (agissant sur le cerveau) qui a un effet stimulant. Elle favorise notamment la libération de dopamine, une propriété qu’ont en commun tous les produits qui peuvent déclencher une dépendance. Si cette molécule a pendant longtemps été considérée comme l’unique cause du caractère addictif du tabac, des travaux de recherche récents tendent à relativiser son impact réel. Cinq docteurs de l’Université Pierre et Marie Curie ont ainsi démontré que la nicotine seule n’induisait pas les mêmes effets addictifs que d’autres drogues comme la cocaïne, la morphine ou l’alcool. En revanche, ils ont réussi à prouver ses puissants effets addictifs en l’associant à certains composés présents dans la fumée de tabac. Cette étude conclue donc que la nicotine a bien un pouvoir addictif, mais qu’il ne peut être révéler que dans certaines conditions. Une thèse qui pourrait expliquer la volonté de la part des fabricants de tabac de multiplier l’ajout d’additifs dans leurs précieuses cigarettes. Elle pourrait également expliquer pourquoi les vapoteurs arrivent à diminuer leur taux de nicotine progressivement et assez naturellement.

La nicotine est cancérigène.

FAUX. La nicotine n’est pas responsable des cancers induits par le tabagisme. Ce sont les substances toxiques contenues dans la fumée, comme le goudron ou le monoxyde de carbone, qui favorisent l’apparition d’un cancer. C’est notamment pour cette raison que la cigarette électronique est aujourd’hui officiellement reconnue comme un outil de réduction des risques. Elle permet en effet de satisfaire le besoin en nicotine du fumeur tout en limitant son exposition aux agents cancérigènes présents dans la cigarette de tabac.

On peut faire une overdose de nicotine.

FAUX. Pendant longtemps, la communauté scientifique considérait que la nicotine était létale à partir de 50 mg pour un adulte. Pourtant cette « croyance » n’était basée sur aucune étude sérieuse. Il a donc fallu attendre 2013 pour que des travaux de Bernd Meyer évaluent entre 500 mg et 1 g la dose létale. Pour rapporter ces chiffres à la vape, il faudrait qu’un adulte boive (oui, boive) au minimum trois bouteilles de e liquide dosées à 20mg/ml pour potentiellement mettre sa vie en danger. Le tout sans vomir. Car c’est notamment ce que provoque un surdosage en nicotine : des vomissements. Ce n'est pas pour autant que les e liquides nicotinés doivent être considérés comme des produits anodins. Ils doivent notamment être laissés hors de portée des enfants et des animaux domestiques.

Associer la cigarette électronique à un autre substitut nicotinique est dangereux.

FAUX. Associer la cigarette électronique à un autre substitut nicotinique, comme un patch par exemple, n’est pas problématique. C’est même recommandé quand on est un gros fumeur ou qu’on n’arrive pas à se débarrasser des dernières cigarettes de tabac. La concentration maximale de nicotine dans un e liquide étant fixée à 20 mg/ml par la loi, ce taux peut en effet être insuffisant dans certains cas. Si vous craignez un surdosage, rassurez-vous, il ne présente pas de danger pour la santé. Lorsqu’on abuse de la nicotine, le corps réagit tout de suite : nausées, maux de tête… Il suffit alors de moins vapoter pour voir ces symptômes disparaître.

Plus vite on diminue son taux de nicotine, mieux c’est.

FAUX. La nicotine créée une dépendance dont certains d’entre nous aimeraient bien se passer au plus vite. C’est compréhensible, mais ce n’est pas le plus important. L’objectif, c’est d’arrêter de fumer. Définitivement. Pour cela, il faut que nos besoins en nicotine soient satisfaits. La nicotine n’est donc pas un problème, c’est la solution. Notre solution pour ne pas retourner chez un buraliste acheter un paquet de cigarettes. Bien entendu, cela ne veut pas dire que nos besoins en nicotine ne peuvent pas évoluer. Sur ce point, il faut être à l’écoute de ses sensations. Vous ressentez un manque ? Augmentez votre taux de nicotine. Vous commencez à tousser ou à avoir des maux de têtes ? Diminuez-le progressivement. Vous ne ressentez pas de gêne particulière ? Alors ne changez rien !

 Morgan.

Voir tous les commentaires (7)

Manu

22/08/2018 14:23:52

Et gain supplémentaire plus d'haleine de poney le matin :)

Jerem

28/05/2018 13:05:03

Arret définitif de la cigarette depuis 6mois en commençant la e-cigarette, je suis tout de suite passé à 3mg de nicotine je n'ai jamais ressenti de manque de la cigarette pourtant j'étais un gros fumeur pendant 15ans 30cig /jour. Et la aujourd'hui je commence la vap sans nicotine on verra la suite.

Jade

20/04/2018 21:18:51

Très bon article avec de bonnes références. Merci !

Audrey

17/02/2018 08:28:58

Très intéressant, je suis vapoteuse depuis 3 ans et on ne le répète pas assez car les gens dise que la Vape c’est pareil que la clope mais c’est pas vrai du tout!!! le goudron absent de la vape est quand un confort énorme!!!! Je ne tousse plus du tout ou très rarement, un odorat plus développé, moins de bronchites.... ça n’a pas de prix !!!! Vive la vape mes amis !!!!

T.berland

07/02/2018 12:09:08

bonjour, très intéressant

Philip

05/02/2018 18:35:22

Bonjour, sa m’embêtais de voir qu’après quelque jour, qu'il n'y ai aucun com. sur ton article qui ai en passant intéressent. Sa fait quelque mois que je vape et il m'arrive parfois de sentir comme un manque, comme si mon taux de nicotine était pas assez fort. (j'étais descendu à 7 mg mais je suis re-monté à 9 mg).. Quand sa m'arrive je prend mon Dripper, (qui me sert habituellement juste à tester mes juices) je prend quelque bonne bouffé et c'est bon, au tout début oui j'avait la tète qui tourné et l'envie de vomir, mais sa c'est atténué, seulement je dois pas en abusé, sinon je peux resté une bonne heure ou deux sans vapé après... C'est grasse à la Vape que je ne fume plus de clope et je me sent nettement mieux. Fier d'avoir rejoint la communauté des Vapoteurs ! Merci pour l'article. Et merci à toi, qui ma lut jusque là. ;)

Philip

04/02/2018 18:31:18

Le tabac c'est tabou, on en viendra tous à bout .. ;)

Ajouter un commentaire

 (avec http://)