Le blog du Petit Vapoteur

Test du Kit Nautilus AIO Pod de Aspire

Test du Kit Nautilus AIO Pod de Aspire

09/10/2018  /   Le matériel , Les Tests du blog

Test du kit Nautilus AIO de Aspire

Aspire est surtout connu pour son indémodable clearomiseur Nautilus pour l’inhalation indirecte. Il se vend encore, beaucoup de vapoteurs débutent avec… Mais le Nautilus est désormais un pod. Ou un mod pod comme on dit aussi. Le kit Nautilus Aio Pod System, c’est un bien grand nom pour une petite cigarette électronique qui se glisse dans la poche. Le Nautilus version pod, cela vous tente ? Alors testons ensemble cette nouvelle cigarette électronique Aspire !

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

D’abord un petit mot sur le terme AIO (All In One, en français « tout-en-un ») qui signifie que tout ce qui compose une cigarette électronique est réuni en une seule pièce : batterie, réservoir, résistance font partie d’un tout.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Le Nautilus AIO et le premier Breeze

Les pods sont à la mode, ils reviennent en force et tous les fabricants se positionnent sur ce créneau. L’arrivée des e liquides « alternatifs », au CBD et surtout aux sels de nicotine, y est pour beaucoup. Le kit Nautilus AIO n’est pas le premier coup d’essai d’Aspire dans ce format pod. Les kits Breeze puis Breeze 2 sont les premières ébauches du Nautilus AIO qui est une version revue et corrigée sur de nombreux points : design, aération du pod et installation de la résistance. Rien n’est dû au hasard dans le kit Nautilus AIO, Aspire a travaillé son modèle et c’est bon signe.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

En appelant son pod mod Nautilus AIO, Aspire veut faire référence à son clearomiseur vedette, véritable phare dans le monde de la vape : le Nautilus. Le kit Nautilus AIO est livré avec la résistance BVC 1.80Ω du Nautilus, ce n’est pas anodin. L’objectif est d’avoir avec le pod un rendu proche du clearomiseur. Et puis le kit Nautilus AIO est aussi livré avec une nouvelle résistance BVC NS, pour « Nicotine Salt ». 1,80Ω également mais qui s’utilise avec moins de puissance que la BVC classique. 10 à 14 watts pour la BVC, contre 10 à 12 watts pour la BVC NS. La différence n’est pas énorme mais Aspire se positionne ainsi sur le marché des e liquides aux sels de nicotine en pleine explosion.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Pour être clair, nous avons ici un pod qui est à l’opposé des autres pods. Pas de cartouche à remplacer mais simplement la résistance. Bien d’autres surprises sont à bord du kit. Par exemple, l’airflow est réglable et il est possible de choisir son tirage. La contenance de 4,5 ml est aussi une bien agréable surprise. C’est beaucoup et c’est plus que bien des pods et ecigs du moment qui se cantonnent à 2 ml. Enfin le kit Nautilus AIO contient une batterie rechargeable de 1000 mAh ce qui est également très intéressant pour l’autonomie. Bref, résistance, contenance, autonomie et taille compacte. Sur le papier, le Nautilus AIO est presque trop beau pour être vrai.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Plutôt compact !

Et concrètement ? Le kit Nautilus AIO est léger en main. Il semble qu’il soit entièrement fait de plastique. Aspire ne communique pas sur le sujet mais on est loin du pod Teros. Cependant le terme plastique ne doit pas nous faire oublier que depuis plusieurs années on peut faire des choses en plastique qui soient robuste et tiennent la route. Ce qui me chagrine avec le Nautilus AIO, c’est le bouchon qui ferme le drip-tip. Hygiénique certes mais, à mon avis, disgracieux et encombrant. 

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Passons à la partie « pod » du kit Nautilus AIO, qui est un vrai clearomiseur en somme. Le pod se dégrafe en appuyant sur les deux boutons situés de chaque côté de la batterie. A première vue le mécanisme tout en plastique paraît bien fragile. Prudence donc lors des manipulations. Le pod reste cependant bien arrimé et ne bouge pas d’un poil. On aperçoit au passage trois connecteurs qui font le contact avec la résistance. Et deux minuscules trous sur les boutons pour l’aération.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Les pièces "sensibles" à manier avec précaution

A la base du pod il y a une bague crantée qui permet d’accéder à la résistance et de régler l’aération. Ce qui signifie que le tirage de votre choix se décide et se règle lors de l’installation du pod. Si vous préférez un tirage plus serré ou plus ouvert, il faudra retirer le pod de son socle. Une fois fait, votre réglage ne changera pas.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

L'aération de la résistance est modulable, un sacré plus !

Pour installer la résistance il suffit de la visser sur cette base métallique et de la glisser dans le réservoir. La résistance est fermement fixée, le réservoir est bien hermétique. Mais, en cas de changement de la résistance, il vous faudra probablement retirer celle-ci à la main car elle peut rester solidaire avec son réservoir. Au moins, il n’y a pas de fuites. A ce sujet, le niveau de e liquide du réservoir est parfaitement visible.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Un drip-tip très confortable

A la sortie du pod nous avons un drip-tip profilé pour être ergonomique et agréable en bouche. L’ouverture pour la vapeur est de 5 mm comme de nombreux drip-tips 510.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Passons à la partie batterie. Celle-ci est munie d’un switch. Car le kit Nautilus AIO n’est pas un pod « automatique » comme certain, la vape se fait en appuyant sur ce switch central et coloré par une petite LED. Celle-ci vous donnera quelques informations par un code couleur. Par exemple si elle s’allume en orange, c’est qu’il est temps de penser au rechargement de la batterie.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Light & légère

Puisqu’on en parle, la partie batterie. Minuscule, elle tient dans le creux de la main. Incroyablement légère, elle a tout de même une capacité de 1000 mAh. Avec une puissance de 12 watts maximum et des résistances de 1.80Ω, l’autonomie est vraiment très intéressante pour vapoter le plus longtemps possible. De plus elle se recharge en 1A, le temps d’attente est donc raisonnable avant de reprendre la vape. Le kit Nautilus AIO a également toutes les protections nécessaires. Par exemple, il se met en veille lorsque la batterie est entièrement rechargée.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Les fameuses résistances BVC 

Parlons de la compatibilité des résistances BVC Nautilus avec le kit Nautilus AIO. Il est bien dommage que Aspire n’indique pas la plage de résistance supportée par le pod. On aurait aimé savoir qu’elles sont exactement les résistances BVC compatibles. En attendant mieux, je peux vous dire que, après test, la résistance 0.70Ω n’est pas reconnue, et la Ni200 encore moins évidemment.

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Un point sensible commun aux pods est le remplissage parfois délicat à cause des minuscules bouchons de silicone utilisés. Peu pratique pour les gros doigts, les maladroits, il n’est pas rare de passer du temps à remettre ce satané bout de plastique à sa place. Sur le kit Nautilus AIO le bouchon est bien pensé. Il est fixé au pod et il a une bonne taille pour être manipulé correctement. Bref, c’est réfléchi et bien fait. C’est plutôt rare pour les pods. Un bon point.

 Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

L'un des pods les plus simples à remplir !

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Dans l’ensemble le kit Nautilus AIO est un produit bien pensé. On sent une évolution venue des kits Breeze vers un modèle plus léger. Le remplissage est simple et propre. Orienté vape en inhalation indirecte, le pod est un modèle atypique et polyvalent. Parce qu’il propose un réglage du tirage et parce qu’il utilise des résistances déjà existantes. C’est donc une économie pour le vapoteur qui n’a pas de cartouches à changer mais une simple résistance BVC. Il est fait pour vapoter avec plusieurs types de e liquides. Il est parfait avec du 16 mg/ml ou avec des sels de nicotine et même avec d'autres grammages. Mais toujours avec pas plus de 50% de glycérine végétale. Compact et léger, il est très nomade. J’ai par contre quelques craintes sur la solidité du système de fixation du pod à la batterie. A voir à long terme. C’est un bon modèle d’appoint ou pour débuter la cigarette électronique.

Retrouvez le Kit Nautilus AIO sur Le Petit Vapoteur

Nautilus-Aio-pod-blog-le-petit-vapoteur

Pascal&Andrès

  • Vape efficace
  • Présence des résistances BVC Nautilus
  • Réglage de l’airflow possible
  • Compact, léger
  • Remplissage facile
  • Bouchon encombrant
  • Des doutes sur la solidité de certaines pièces
  • Il faut démonter le pod pour régler l’airflow

Ajouter un commentaire

 (avec http://)