Le blog du Petit Vapoteur
Témoignage de Christophe Carvounas du Vapelier

Témoignage de Christophe Carvounas du Vapelier

26/01/2016  /   Ohm sweet Ohm

Le Vapelier

Si vous êtes un vapoteur averti, le nom Le Vapelier doit vous être familier. Le Vapelier, le site de référence des tests du matériel et des liquides en langue française. Incontournable avant de se lancer dans un achat, Le Vapelier c’est aussi bien d’autres choses et Christophe Carvounas du Vapelier a eu la gentillesse de nous en parler. Des projets du Vapelier mais aussi de sa vision de la vape française d’aujourd’hui et, surtout, de demain.

Comment vous est venue l'idée du Vapelier ?

·         Je m’en rappelle comme si c’était hier. C’était durant le tout premier VapExpo, celui de Bordeaux, en 2014 (tudieu que le temps passe vite). J’ai assisté à toutes les conférences et, le dernier jour, lors de l’avant-dernière session dédiée aux reviewers avant la fermeture le déclic s’est produit : Ghyslain Armand officiait en tant qu’animateur et a posé LA question à Anthony Mercatante, et à David Hanin (aka David Nukevapes) : « Pensez-vous que les reviewers peuvent influencer le marché ? ».

A la fin de sa phrase j’étais déjà en train d’imaginer les protocoles qui animent aujourd’hui le site du Vapelier. Car pour pouvoir influer, il faut pouvoir faire en sorte que son opinion soit comparable à celle d’un autre, évaluer au travers d’un cadre de travail. Sinon les avis de deux personnes ne comparant pas les mêmes points sont aussi différents que des poires et des bananes et c’est à l’internaute de faire la synthèse. Ça à l’air fou, mais c’est vraiment comme ça que cela s’est passé.

En rentrant à Paris, j’ai téléphoné à un ami proche (Jean-Patrice G.), nous avons discuté durant des heures… à la fin de mon coup de fil, les bases du Vapelier étaient jetées. Plusieurs avis sur un même produit (le Vapelier produit toujours une revue et une contre revue) au travers d’un seul et même protocole de réflexion et de comparaison. De la sorte, l’internaute n’a plus qu’à construire son opinion au travers des deux évaluations en question… et suivre le ou les reviewers auprès desquels il se reconnait le plus pour les critères subjectifs.

 

Le Vapelier prend de l'essor, les projets ambitieux abondent. Il y a combien de personnes dans l'équipe aujourd'hui ?

·         Nous sommes plus de deux et moins de cent. Ce qui compte, ce n’est pas combien nous sommes, mais ce que nous faisons n’est-ce pas ? (sourire).

Le Vapelier c'est aussi des tonnes de tests et flash tests. Combien y a-t-il de testeurs ?

·         Le Vapelier publie tous les jours au moins deux évaluations. 7 jours sur 7, 365 jours par an. Je me rappelle même que le jour de Noël, nous en avons publiés quatre… Le nombre de testeurs est en croissance permanente, et avec les Flash Test, ce nombre devient exponentiel !

Un flash test, qu'est-ce que c'est ?

·         C’est une idée de Papagallo, une belle idée. Le concept est simple : permettre à tout le monde de donner son opinion sur un produit, comme un reviewer de l’équipe, mais en 10 minutes montre en main.

Un Flash Test, c’est une version ultra simplifiée des protocoles de test du Vapelier, accessible à tous, afin de réaliser sa propre revue, même depuis un téléphone portable. 

Nous sommes les seuls hors forums à permettre à tous les vapoteurs et vapoteuses d’exprimer leur avis. Tant que ce dernier est étayé, qu’il soit positif ou négatif, et que le produit n’est pas une contrefaçon, nous publions, sans aucune censure.

 

Une quantité impressionnante de tests

Tout le monde peut faire un flash-test ?

·         Tout le monde ! Absolument tout le monde, et comme vous l’avez dit, nous en comptons déjà plusieurs centaines. Chaque Flash Test est poussé sur tous les réseaux sociaux, certains d’entre eux ont été repris par les constructeurs de matériels ou les fabricants d’e-Liquides. A chaque fois, et nous y veillons, le nom de l’auteur est mis en avant de façon à rendre à César ce qui appartient à César.


J'ai envie d'écrire pour le Vapelier, que dois-je faire ?

·         Simplement postuler au travers de la fiche de contact pour exprimer votre désir de nous rejoindre. Sinon, il y a les Flash Tests dont nous venons de parler qui nous permettent parfois de trouver un nouveau reviewer. Nous cherchons avant tout des passionnés.

Sur le marché du vapotage on sent une profusion de liquides, de matériels, d'accessoires, du merchandising... Est-ce que ce n'est pas un peu trop, trop vite et est-ce que le public ne va pas se lasser avec le sentiment d'être une vache à lait ?

·         L’écosystème de la vape est ultra-rapide et ultra-innovant. Rappelez-vous : nous sommes passés en moins de douze mois de mods équipés de chipset à 33Hz au contrôle de température pour le même budget. Oui, ça va très vite et non, il n’y pas moyen de se lasser car chaque innovation apporte son lot de changement notable. A contrario, si vous souhaitez suivre et tester tous les nouveaux matériels, il y a de quoi de se ruiner, j’en sais quelque chose (rires !). Il ne faut pas oublier que nous sommes, avec la vape, dans un domaine qui est, au-delà de sa vocation première de salubrité, un domaine passionnel. La passion se nourrit de nouveautés. De plus, il s’agit d’une révolution sanitaire, comme le téléphone portable a été une révolution dans la communication. Il n’y a donc pas de raison que les changements s’opèrent moins vite que pour les portables. Nous ne sommes encore qu’à la préhistoire de la Vape !

 

Pourriez-vous nous parler du projet Vapilles ?

·         J’aime vaper, car il y a mille fois plus de sensations qu’en fumant, et j’aime faire la cuisine (pas assez souvent au goût des miens). A chaque repas pour lequel je veux me faire plaisir, je me pose la question de savoir avec quelle configuration de vape je peux l’accompagner afin de décupler les sensations. Qu’il s’agisse d’un simple Mojito ou d’un civet de lapin, avec quel type de vape accompagner le plat ou la boisson ?

C’est de cette question qu’est né le projet Vapilles. Le concept est simple, un grand chef (Eric Leautey, la star de Cuisine TV, la chaîne de référence avant que le groupe Canal+ ne décide de l’arrêter), va nous présenter un plat et les grandes étapes pour le réaliser, ainsi que le jus permettant d’accompagner ce dernier. Un expert du Vapelier, présentera, quant à lui, les setups permettant de profiter au mieux de ce jus (entrée, milieu et haut de gamme…tout le monde et toutes les bourses doivent pouvoir accéder à ce plaisir !). Vapilles c’est une émission vidéo, confiée aux bons soins de notre partenaire et ami : « La Chaine de la Vape ».

 

Avec le projet Vapilles on ne considère plus le vaporisateur personnel comme un substitut à la cigarette mais plutôt comme une pratique sociale vouée aux plaisirs et à la convivialité ?

·         C’est exactement ça…on passe de la cave à cigares présentée en fin de repas dans les grands restaurants à la vape de monsieur tout le monde, accessible par monsieur toute le monde, les mauvaises odeurs et les risques sanitaires en moins ! Si on arrive à extirper la vape du carcan de « mauvaise manie » dans lequel veulent la mettre les pouvoirs publics, on peut en faire un plaisir épicurien, social. Une pratique qui rejoint la gastronomie ou l’amour du vin. Vous ne croyez pas ?


J'ai lu les gazettes du Vapelier. J'ai découvert des liquides, des marques que je ne connaissais pas. Est-ce qu'il arrive qu'un fabricant se vexe parce qu'on ne parle pas assez de lui ou bien tout le monde joue le jeu raisonnablement ?

·         La réponse est dans la question, alors si vous le permettez Joker ! Le plus important dans ce nouveau média, c’est l’immense fierté que nous ressentons à faire connaître toutes les productions. Celles issues des grandes maisons, comme celles venant de tous petits producteurs géniaux ! Exactement comme pour le PARKER et les vins.

Tout le monde est mis sur un pied d’égalité, nous y tenons, nous y travaillons et je suis heureux de savoir qu’un vapoteur aussi éclairé que vous ait pu découvrir des produits et des marques innovantes !

La gazette du Vapelier est ouverte à tout le monde… il suffit de nous contacter. A ce jour, une seule et unique marque a refusé de jouer le jeu avec nous, mais nous ne désespérons pas …

 

L'indispensable Gazette du Vapelier

Autre projet et de taille lui aussi, Vap'Rez. Dites-moi si je me trompe, Vap'rez c'est le Facebook de la vape ? Le réseau des réseaux des Vapoteurs ?

·         Ohlala…non non non, restons humbles si vous le voulez bien. L’idée de fou derrière Vap’Rez, c’est de ne plus être dépendant pour communiquer, échanger, d’une société qui appuiera sur un bouton pour fermer tous les sites et toutes les pages traitant de cigarettes électronique parce qu’une loi débile lui en intimera l’ordre.

Vap’Rez se veut être une alternative à ce réseau, en offrant les mêmes fonctionnalités. Nous avons plusieurs partenaires qui aident financièrement comme « le Petit Vapoteur », « My Free Cig » ou encore bientôt « Alfaiquide », car les ressources informatiques coûtent chers, surtout quand on ne monnaye pas les comptes créés comme sur Facebook. Le projet a pris un peu de retard, mais grâce à l’aide du groupe « les vapoteurs », le plus grand groupe de vape existant sur Facebook en France, nous continuons à l’améliorer tous les jours. En clair tout fonctionne, mais nous devons maintenant résoudre les problèmes de stabilité de l’ensemble de l’infrastructure. Rien de bien méchant.

Vap’Rez ouvrira ses portes comme prévue début mai. Le Vapelier, ne fait qu’offrir une alternative, gratuite, à toutes et tous. Pour la Vape Française et pour tous les vapoteurs. Le reste, ce sera ce que les vapoteurs en feront.

 

Comment y adhérer ?

·         Se connecter et s’inscrire tout simplement, exactement comme Facebook. L’accès et l’inscription sont et seront à tout jamais GRATUITES pour tous les vapoteurs.

Parlons du partenariat. En quoi consiste le partenariat, comme par exemple avec Le Petit Vapoteur ?

·         C’est super simple. C’est un contrat de sponsoring renouvelable tous les six mois. Le sponsor s’engage à nous fournir au moins deux références commerciales tous les mois. Le Vapelier s’engage à produire en toute intégrité, dans le positif comme dans le négatif, au moins deux évaluations pour chaque référence commerciale reçue. A la fin des deux mois, nous renvoyons tout, nous ne gardons rien, même pas une résistance !

 

On sent, et on l'a vu à la Vapexpo en septembre, que la vape en France s'organise et se professionnalise ?

·         Oui et c’est normal. L’écosystème se rationnalise, se perfectionne. C’est avec ce type de mouvement et avec l’aide de la FIVAPE dont nous faisons partie que la vape française peut exister et continuer d’exister ! On peut arrêter un mouvement citoyen, hélas, par la loi, mais il est bien plus ardu de stopper net une économie. 

 

Le Vapelier fait partie du collectif qui travaille sur les normes volontaires AFNOR. Pourriez-vous nous dire où en sont ces normes en ce début d'année 2016 ?

·         Nous avons travaillé avec les professionnels du secteur comme la FIVAPE, L’AIDUCE, Alfaliquide, VDLV, My Vapors Europe, pour ne citer que ceux-là, à la construction des normes matérielles et e-Liquides. Nos productions sont maintenant passées à l’échelon européen, afin de proposer nos travaux aux autres pays de la communauté.

 

En tant qu'acteur de la vape, catégorie média, pensez-vous que la vape française aura assez de voix pour se faire entendre auprès des pouvoirs publics décideurs ?

·          La TPD a été votée. Point barre, elle sera donc appliquée. C’est obligatoire, à moins que la France ne quitte la communauté Européenne... Croire aujourd’hui que l’on peut encore changer cet état de chose en quelques mois, c’est pratiquer la politique de l’autruche…

C’est ce qui se passera après la TPD et dans les années à venir qui déterminera si la loi devra s’adapter à une réalité économique et sanitaire bien implantée. Aujourd’hui, on peut toujours argumenter sur le principe de précaution et une dizaine d’études à charge, c’est pratique. Mais face à des résultats concrets en termes de baisse de mortalité, ce sera beaucoup plus difficile. Un combat est perdu mais la guerre ne l’est pas.

 

Que pensez-vous du stoïcisme du gouvernement actuel face à la prise de position des médecins et scientifiques en faveur de la vape ?

·         Le gouvernement se doit d’appliquer les lois de communauté européenne dont il fait partie. J’ai longtemps caressé le rêve que la mise en application serait plus intelligente que dans d’autres pays (nous sommes le pays des Lumières n’est-ce pas ?). Aujourd’hui, la messe est dite et les politiques sont passés à côté d’une décision qui aurait pu marquer l’histoire. Donc je n’attends plus rien, c’est la meilleure façon de ne pas être déçu, et je garde en tête la maxime de Cicéron : « Qui veut la paix, prépare la guerre ». C’est pour cela que le Vapelier pousse des projets comme Vap’Rez. Les pouvoirs publics n’en ont pas fini avec la vaposphère, ni avec les scientifiques et les médecins. Le stoïcisme finit toujours par plier devant le réalisme.

 

Selon vous 2016 sera-t-elle l'année de tous les dangers ou plutôt la crise d'adolescence de la vape en France ?

·         Cette année sera sans nul doute l’année de tous les changements et de tous les dangers pour la vape en France. J’en suis certain ! Mais beaucoup d’acteurs ont décidé d’en tirer du courage plutôt que de se rendre.

 

Êtes-vous optimiste ?

·         Evidemment que oui ! Nous publions et nous publierons tous les jours, au moins deux évaluations par jour, avant et après la TPD ! On n’arrête pas une vague avec les mains. La vape est un tsunami mondial. La loi va ralentir son expansion ponctuellement mais ne l’arrêtera pas.

 

On parle au sujet de la vape d'une communauté. Mythe ou réalité ?

·         Une communauté de trois millions de personnes n’existe pas.  C’est la fusion de plusieurs mouvements, plusieurs tendances, plusieurs pratiques. C’est pour cela que les plus anciens vapoteurs croient que la communauté de départ s’est délitée. Non, elle s’est agrandie et a essaimé. Le défi maintenant consiste à rassembler tout le monde dans un objectif commun : la Vape. Le reste n’est que querelles de clochers ou polémiques stériles qui n’enrichissent que ceux qui les créent et qui affaiblissent les vapoteurs. Le Vapelier est une plateforme de communication ouverte à tous, contre toute forme de polémique et de division et elle le restera.

 

Avec quoi vapez-vous ?

·         Je suis un fou de mods mécas… Ce sont des objets intemporels et ils me suivent partout où je vais. En résumé : un bel objet, un accu, un bon jus…et je suis heureux en regardant mes fils adorés grandir !

 

 

 

Dire que Christophe Carvounas est motivé et investi serait un bel euphémisme. Un engagement qui fait plaisir à voir en ces temps de doutes et de craintes. Merci Christophe d’avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions et bonne vape au Vapelier.

 

Pascal

 

 

Ajouter un commentaire

 (avec http://)